Skip to main content

CHEZ BOURGETEL

1961-1984

https://archivesdemontreal.ica-atom.org/vm94-a0495-005

Chez Bourgetel était un restaurant situé au 1458 rue de la Montagne à Montréal de 1961 à 1984. Il a été fondé par Pierre Bourgetel, ancien gérant du restaurant La Régence [1][2][3].

The Gazette, 5 octobre 1959 newspapers.com

Après avoir été l’un des maîtres d’hôtel les plus populaires de la ville, Pierre Bourgetel donna son nom à ce bar-restaurant-terrasse, qui fut longtemps l’un des plus achalandés du quartier avant de se faire gruger sa clientèle par la Casa Pedro voisine. Quand il vendit ses actions, il dut également céder son nom, ce qui l’empêchait d’exploiter celui-ci dans la région métropolitaine. Il se tourna alors vers la restauration industrielle avec, entre autres, le contrat du pénitencier Archambault [4].

Le Petit Journal, 18 février 1962

En 1961, Pierre Bourgetel vend son restaurant à Jacques Corbeil [5]. Au-dessus de son restaurant, il ouvre une salle de danse appelée La Boîte d’en Haut. C’est la chanteuse Monique Gaube qui inaugure la salle le 20 février 1962 [6].

Télé-radiomonde, 1 juillet 1967 (BAnQ)

En 1967, Chez Bourgetel ouvre une terrasse sur son trottoir, comme il en existe à Paris : une première à Montréal. La terrasse devient rapidement un succès auprès des Montréalais [7].

Le Droit, 11 octobre 1969 (BAnQ)

Malgré le fait que l’administration du maire Jean Drapeau ordonne rapidement sa démolition pour avoir enfreint les règlements municipaux, un juge rejète l’affaire. D’autres terrasses suivent, et elles n’ont pas cessé depuis [7].

Le Droit, 30 septembre 1967 (BAnQ)

Pourquoi a-t-on interdit aussi longtemps les cafés-terrasses à Montréal? L’un des propriétaires du Bourgetel, à cette époque, M. Guy Lefebvre, explique que d’une part le Service de santé refusait la permission aux intéressés pour des raisons d’hygiènes et que, d’autre part, les responsables de la circulation craignaient des embouteillages [8].

The Gazette, 6 juin 1970 newspapers.com

En 1968, Chez Bourgetel ouvre sa discothèque Whisky à Go Go au sous-sol. Elle devient rapidement l’une des discothèques les plus populaires en ville [9].

Montreal Star, 20 août 1976 newspapers.com

L’endroit est vendu en 1975 ; l’un des nouveaux propriétaires, Jack Prehogan, avait presque terminé les rénovations lorsqu’un incendie a ravagé les lieux le 19 août 1976 [10].

The Gazette, 14 octobre 1977 newspapers.com

Après avoir été fermé pendant plus d’un an, Chez Bourgetel rouvre ses portes en 1977 et ressemble à peu près au Bourgetel d’autrefois. À une certaine époque, la salle à manger offrant une cuisine française était l’une des meilleures de la ville. Mais avec l’avènement de son café-terrasse immédiatement populaire, la salle à manger est passée au second plan et a été progressivement convertie en steak house [10].

Pierre Bourgetel, le fondateur d’origine, décède le 22 mai 1983 [11]. Le restaurant Chez Bourgetel ferme en 1984 [12]. L’immeuble est occupé par le Bar Beaujolais durant les années 1980, le bar Wanda’s à partir de 2002 et éventuellement le M Café qui est présentement fermé.

1458 rue de la Montagne, Google Earth (2022)
Références
[1] À l’écoute, Photo-Journal, 10 septembre 1960
[2] La Régence, Le Théâtre du Nouveau Monde and Leo J. Heaps present, BANQ
[3] Le Centre d’art de L’Elysée, Le Petit Journal, 8 janvier 1961
[4] Les moteurs de nos nuits d’antan?, La Presse, 9 juillet 1983
[5] Bourgetel, Photo-Journal, 9 septembre 1961
[6] À l’occasion de l’ouverture de la Boîte d’en Haut, Le Petit Journal, 18 février 1962
[7] Montrealers determined to squeeze most out of summer, The Gazette, 13 juillet 1997
[8] Comme un grain de beauté, La Patrie, 23 juillet 1967
[9]Whisky a Go-Go, The Gazette, 6 juin 1970
[10] Chez Bourgetel has good prices, The Gazette, 23 novembre 1977
[11] Décès: Pierre Bourgetel, La Presse, 24 mai 1983
[12] Bailif sale, The Gazette, 13 aout 1984
Références compilées et mises en texte par Montreal Concert Poster Archive

Montreal Concert Poster Archive

L’histoire des salles de spectacles, bars et cabarets de Montréal à travers les images de 1890 à aujourd’hui.
Close Menu