Skip to main content

JF HAYEUR

Jean-François Hayeur est diplômé de HEC Montréal en gestion d’entreprise et de l’Institut Grasset en Production télévisuelle et cinématographique. Il est le créateur de Montréal Concert Poster Archive. Jean-François est un érudit du disque et une figure de l'industrie musicale québécoise. Il est connu en tant que vidéaste, photographe, disquaire, programmeur musical, gestionnaire de réseaux sociaux, archiviste et aussi directeur de train! Jean-François a contribué à la croissance d’artistes locaux. Il est également impliqué dans la promotion du disque vinyle à Montréal et est reconnu comme un ardent défenseur de la scène musicale locale.

À propos du créateur

Jean-François Hayeur

JF est né à Montréal au milieu des années 1970. Ses parents lui ont inculqué l’amour de la musique. Particulièrement celle des Beatles.

Durant les années 1990, JF était un adepte de planche à roulettes. Caméra en main, il réalisait des vidéos et les distribuait à ses amis. Selon Dan Pageau, l’un des premiers planchistes professionnels au Canada: « Jean-François figure parmi l’un des premiers médias du skate au Québec! ».

Lettre de Matt Hensley à JF Hayeur, planchiste professionnel américain considéré comme l’un des plus influents de l’histoire, 1994

Jean-François a aussi documenté plusieurs de ses amis à leurs débuts dans leurs carrières musicales. Par exemple, Simple Plan sous leur première incarnation en tant que Roach et Reset.

Simple Plan en tournage avec l’équipe de JF Hayeur: Maxime Arseneau et Louka Boutin, 2012
Simple Plan, Perfect, 2012. Réalisation: JF Hayeur

À l’affût de la musique émergente, JF a été recruté comme disquaire chez Musique Rockweiler à partir de 1994 suivi de chez C’Dément, rue Sainte-Catherine, en 1996. Son patron le surnommait le « prince du punk » en référence à son dévouement et ses ventes extraordinaires. C’est lui qui a stocké la vaste sélection de CD d’artistes locaux et qui a instauré le système de billetterie au magasin; quelque chose qui lui tenait à cœur en support à la scène locale. Il a été envoyé à Paris en 1999 pour l’ouverture de leur nouvelle succursale.

Journal Voir, 1998

Dans ses temps libres, Jean-François rendait visite à son voisin Paget Williams à son bureau chez les productions Greenland sur l’avenue Mont-Royal. Il rapportait chez lui des affiches afin de décorer les murs de l’immeuble où vivait d’autres acolytes de la communauté punk de Montréal dont Paget Williams et Orion Curiel. Cet espèce de commune artistique punk-rock servait aussi de lieu de fêtes et de crash pad pour plusieurs artistes de passage en ville.

La maison 2112, 2116 & 2118, sur l’avenue Prud’homme. NDG.

Les affiches des productions Greenland étaient conçues pour la plupart par l’illustrateur montréalais Pat Hamou.

Seaweed, 1994. Design: Pat Hamou

Parallèlement, Jean-François était aussi le créateur de la série Punk Empire, un magazine-vidéo qui documentait la scène punk des années 1990 à Montréal. Il correspondait directement avec les artistes par lettres et cartes postales.

Russ Rankin, Good Riddance, 1995

Sa rencontre et correspondance avec Ian MacKaye du groupe Fugazi, reconnu comme enthousiaste promoteur de l’éthique Do it yourself, avait été particulièrement significative pour le développement de son projet.

Ian MacKaye, correspondance #5 de 16

Quelques archives vidéos de Jean-François se sont retrouvées dans des documentaires tels que Fat Wreck Chords: Peepshow (1997), Face to Face: The First Seven Years (1999) et A Fat Wreck (2016).

De 2000 à 2002, JF a travaillé pour Sam The Record Man et Musigo. En 2003,  il a développé le commerce en ligne chez Beatnick et a contribué à la modernisation de l’inventaire en stockant les groupes émergents. Il était aussi bon vendeur de jazz!

JF avec Nick Catalano, propriétaire des disques Beatnick

De 2006 à 2011, Jean-François était programmeur musical pour Touchtunes Digital Juke-box. Il était responsable du perfectionnement du contenu musical pour 40,000 juke-boxes à travers le Canada, les États-Unis et le Mexique. Si vous entendiez de la musique chez McDonald’s, TGI Fridays ou Applebees, il est fort probable que c’était Jean-François qui s’occupait de la sélection musicale dans les hauts-parleurs.

JF Hayeur, Touchtunes, 2006

Durant les années 2010, il a réalisé des vidéos de concerts pour Simple Plan, les Vulgaires Machins et le Sam Roberts Band. Il a été agent de licences à la SODRAC en 2013.

Vulgaires Machins ”Mythe de la démocratie”, réalisation JF Hayeur

Le propriétaire de l’Upstairs Jazz Bar & Grill, Joël Giberovitch, a reconnu la passion musicale chez JF et l’a recruté en tant que gestionnaire de marketing et des réseaux sociaux en 2014. À l’Upstairs, il a fait la promotion des spectacles pour plusieurs artistes de renoms tels que Oliver Jones, Jim Doxas et Dorothée Berryman.

Dave Young, Jim Doxas, JF Hayeur et Oliver Jones, 2018

JF est un ami et élève de Craig Morrison Ph.D, ethnomusicologue. Autour de Craig Morrison s’est articulé toute une nouvelle génération de recherchistes en histoire de la musique qui s’inspire de ses techniques d’enseignements. Jean-François est un « disciple » de Craig Morrison.

JF & Craig Morrison, Ph.D ethnomusicologue

Mais la plus belle rencontre de toutes fut celle de son épouse Marie-Claude, historienne et enseignante. Mélomane de musique classique, Marie-Claude a fait notamment partie de l’Orchestre Métropolitain de Montréal sous la direction de Yannick Nezet-Séguin, en tant que choriste.

Toujours impliqué auprès de la communauté, d’une manière ou d’une autre, Jean-François est un collectionneur de disques rares. Il a été membre du comité d’organisation du Salon du Disque de Montréal et un fervent promoteur du disque vinyle dès le début des années 2000 en créant une coalition avec différents disquaires montréalais. Il a réalisé la série Pour l’Amour du disque vinyle.

Pour l’Amour du disque vinyle, 2012, réalisation Jean-François Hayeur

C’est avec grand plaisir qu’il vous invite à découvrir l’histoire des salles de spectacles de Montréal à travers son plus récent projet, Montréal Concert Poster Archive, qui mélange affiches de spectacles et histoires d’ici, d’hier à aujourd’hui.

Close Menu