Skip to main content
Montréal Concert Poster Archive

MAPLES INN

Le Maples Inn de Pointe-Claire était un hôtel et un restaurant historique situé dans la région de Montréal. C'était un établissement bien connu, offrant à la fois un hébergement pour les voyageurs et un lieu de restauration pour les habitants de la région et les visiteurs. L'histoire du Maples Inn remonte à plusieurs décennies, et il était souvent considéré comme un point de repère dans la communauté de Pointe-Claire. Il offrait une ambiance chaleureuse et accueillante, ainsi qu'une cuisine appréciée des clients. Durant les années 1960, le Maples devient le point focal du mouvement hippie du West Island.

Le Maples Inn Hotel (1897-1985) était situé au 121 Lakeshore à Pointe-Claire, devant le Lac St-Louis. C’était l’un des plus anciens bâtiments du Lakeshore.

Ce texte est une traduction française de la vidéo “A Brief History Of The Maples Inn”
Maples Inn

Lorsqu’il est construit à la fin du 19e siècle par un certain Monsieur Alland, le Maples est une destination populaire. Mais, pendant de nombreuses années, l’hôtel était presque inaccessible aux Montréalais pendant les mois d’hiver. Les gens quittaient le centre-ville en mai et revenaient chez eux en septembre après avoir barricadé les fenêtres et les portes jusqu’au printemps suivant.

En 1902, le Maples est un chic Gentlemen’s club.

Entre 1910 et 1920, la population montréalaise double et plusieurs recherchent un endroit pour se détendre. En 1914, un hôtelier professionnel du nom de A.J. Verity achète le Maples et en fait un hôtel. Une salle de danse est ajoutée. L’orchestre y joue tous les samedis soirs. Il devient, en 1925, la destination la plus populaire au bord du Lac St-Louis.

Maples Inn

En 1930, le Maples construit le tout premier terrain de mini-golf au Canada. Mais les impacts de la grande dépression commencent à se faire ressentir. L’hôtel connait des années difficiles. L’avenir ne semble pas rose.

Après la fin de la deuxième guerre mondiale, c’est le début d’une nouvelle ère de prospérité. Plusieurs jeunes baby-boomers seront des futurs clients du Maples.

En 1948, Willie Constant achète l’hôtel. Le Maples offre à nouveau des bons repas et des soirées dansantes. L’orchestre du big band de Charlie Legault y joue de 1945 à 1963. L’hôtel connait son deuxième âge d’or. Mais la mode musicale est en plein changement et c’est l’arrivée du rock & roll.

En 1960, le Maples est, encore une fois, en déclin. Les Beatles changent le monde en 1964. Les baby-boomers deviennent la force économique et les bars veulent servir cette démographie. Le Maples ne fait pas exception. Perçu comme un vieux club délabré, le Maples devient le point focal du mouvement hippie du West Island durant les années 60. Plusieurs artistes locaux influents jouent au Maples dont, entre autres, The Power Of Beckett, The Rabble et The Haunted.

La période 1967-1977 est considérée comme la période classique du “Mapes”. Le voisinage et les autorités, quant à eux, perçoivent cette même période comme un bas-fond. Les descentes policières étaient routinières, tout comme les fermetures causées par des suspensions de permis. Le voisinage avait une idée fixe de ce qui se passait à l’intérieur et des activités illicites qui se déroulaient probablement dans le stationnement. Mais les clients, eux, appréciaient cette atmosphère de liberté. Le Maples était pratiquement considéré par tous comme une “pharmacie”. Une grande camaraderie existait entre ses clients. Pendant les années 70, le Maples était pour plusieurs l’endroit de choix où aller voir un spectacle, jouer au pool, et boire une pinte. Un groupe blues-rock est perçu comme le groupe maison du Maples: le Big City Band. Ce groupe faisait vendre plus de bières que tout autre.

Maples Inn
Août 1979

En 1977, Willie Constant vend le Maples à Karstin Stahmer. Il engage Arthur Dalfen qui a comme mandat d’élever le Maples au statut de grand club de rock. Une somme de $350,000 est investie. Les revendeurs de drogues étaient maintenant interdits d’accès et fumer des substances exotiques n’était plus toléré.

Arthur Dalfen a invité des groupes de renom à venir jouer au Maples dont le groupe québécois Offenbach. À la fin des années 70, vous pouviez voir un spectacle six soirs sur sept. Toute cette activité n’est pas passée inaperçue par le voisinage. Le Maples avait peut-être été “nettoyé” mais le vacarme créé dans le quartier était un problème plus que jamais.

Maples Inn

Autour de 1980, le Maples est vendu à Roxboro Holdings (aussi propriétaire du club le Pretzel Enchaîné) et géré par Brian Newman. Plusieurs bons groupes continuent à se produire au Maples et, à la surface, tout semblait bien aller. Mais à partir de 1984, Brian devait se battre pour la license d’alcool. La confrontation avec le voisinage était aussi à l’horizon. Une petition pour fermer le Maples circulait. C’était trop. Le dernier jour d’opération du Maples fut mardi le 5 février 1985.

Deux jours plus tard, le Maples est incendié par un arceniste professionnel.

C’était le fin d’une époque.

VOUS AIMEREZ AUSSI…

Close Menu