Skip to main content

OLD HEIDELBERG

Le Old Heidelberg Café (1928-1930) était situé au 1459 rue St-Alexandre, coin Mayor, à Montréal. Il était géré par J. Tinhof et Phil Maurice.

La salle à manger principale, unique en son genre, était ornée de massifs piliers carrés et décorée dans un ancien style allemand. Dans cette salle, le lunch et le dîner étaient servis chaque jour durant lesquels un orchestre exécutait un programme musical [*].

Le soir de l’ouverture, le 28 janvier 1928, Mr. J. Tenhof, autrefois de Krausman Lorraine Café & Grill, avait eu droit à des félicitations pour la manière dont les choses s’étaient passé et a montré qu’il était maître dans ce genre de commerce. Phil Maurice, qui débute une carrière prometteuse, gère le Old Heidelberg Patio à partir du 4 juillet 1929.

Qui était Phil Maurice?

Phil Maurice a été pendant de nombreuses années propriétaire d’une célèbre boîte de nuit montréalaise ainsi qu’impresario et philanthrope. Au cours de sa carrière, il a amené certains des plus grands noms du show-business à Montréal pendant l’âge d’or des cabarets [1].

Phil Maurice débute son parcours en 1929 en tant que gérant du cabaret Patio du Café Old Heidelberg, situé au sous-sol du 1459 rue St-Alexandre [2]. En 1930, le Patio devient la première incarnation du cabaret Chez Maurice [3].

Chez Maurice était un café-cabaret haut de gamme bien connu proposant dîner, danse et spectacle. Une foule nombreuse fait la queue tout autour du bloc pour sa soirée d'ouverture. On vient en limousine, vêtus de smokings et de robes de soirée, pour ce qui est considéré comme le club le plus chic au pays [3].

Phil Maurice déménage son cabaret en 1932 au 1244 rue Sainte-Catherine Ouest, immeuble auparavant occupé par le Venetian Gardens. Le cabaret Chez Maurice occupe désormais un emplacement de choix. Le soir de l’ouverture, quelque 600 invités sont présents. L’espace spacieux du club est rempli de gens « dans divers états de gaieté » lorsque la chanteuse vedette, Helen Morgan, se hisse au piano. Le nouveau cabaret Chez Maurice connaît un franc succès [4]. On y diffuse même des émissions de radio [1].

À partir du 27 février 1933, Phil Maurice cède la gestion de son cabaret à une nouvelle administration [5]. Entrepreneur, il désire offrir à la ville de Montréal un nouveau rendez-vous nocturne chic où les hommes peuvent amener leurs familles et où ils pourront souper tranquillement, danser et voir des artistes de cabaret. Il ouvre sa nouvelle boîte, Villa Maurice, le 11 mai 1933 au 1224 rue Stanley [6].

En novembre 1934, il gère pendant quelques temps le cabaret Lido, situé à quelques pas, au 1258 rue Stanley. Malgré le contexte de dépression de cette époque, le cabaret Lido vie une période très faste. Devant sa porte, on pouvait alors admirer un long cortège de Cadillacs V16, de Pierce-Arrows, de Lincolns et autres voitures de luxe à $3,000 pendant que leurs riches propriétaires y faisaient joyeusement la fête. Le cabaret organise des spectacles mettant en vedette des stars de la scène, du cinéma et de la radio [7].

Le 17 septembre 1938, Consolidated Theatres nomme Phil Maurice au poste de directeur du théâtre Loew’s [8].

En 1939, dû à des problèmes de santé, Phil Maurice est forcé de vendre Chez Maurice [1] qui a désormais Leslie F. Hall comme gérant. Son cabaret Villa Maurice sur la rue Stanley cède sa place au nouveau club Esquire en 1940. C’est à ce même moment que Phil Maurice entame une association de longue date avec Consolidated Theatres qui était à cette époque la plus grande chaîne de théâtres de la ville de Montréal [1]. Il fait alors venir des artistes à la fois pour Consolidated Theatres que pour d’autres intérêts privés [10]. Phil Maurice est aussi représentant pour le luxueux théâtre Her Majesty’s, situé sur la rue Guy, pendant de nombreuses années [11].

Le cabaret Chez Maurice se réinvente constamment sous de nouvelles administrations et les foules ne cessent d'affluer. Le cabaret est rebaptisé Chez Maurice Danceland le 1er octobre 1943 [12] et est rebaptisé à nouveau Chez Maurice Danceland Café le 17 juin 1949 [13]. Les gens y viennent pour manger et pour voir des grands artistes, mais spécialement pour y danser. Le musicien Roland David dirige l’orchestre maison. Chez Maurice Danceland a également fait venir des orchestres de swing américains tels que ceux de Cab Calloway, Count Basie, Jimmy Dorsey, Duke Ellington, Gene Krupa, Dizzy Gillespie et Jimmy Lunceford ainsi que des chanteurs et chanteuses telles que Sarah Vaughan, Ella Fitzgerald et Mel Tormé [14] .

Après la fermeture du cabaret Chez Maurice Danceland, l'espace du deuxième étage a divers locataires. Il y a d’abord le restaurant italien Leone’s ouvert le 3 octobre 1950 [15] puis le cabaret Wonderbar le 26 avril 1952 [16] et le Sans Souci le 6 février 1953 [17]. Ce club y avait ses moments de gloire, le plus grand de tous étant la semaine qu'Edith Piaf y a passée en 1953. « Son spectacle a été le plus grand succès que nous ayons eu » explique le propriétaire Norman Silver. « Ce spectacle a si bien fonctionné qu'on a fait les manchettes dans les journaux de New York. Il y avait tellement de monde que nous avons dû mettre deux hommes à l’admission pour vérifier que les gens avaient des réservations. Un soir, un type est venu et a dit : avez-vous une réservation pour Monsieur Lemaire ? Les hommes ont vérifié la liste et ont dit non, alors le gars est parti mais est revenu cinq minutes plus tard et a dit : allez-vous renvoyer le maire de Montréal ? C'était Camilien Houde, monsieur Le Maire » [24].

Le local qui autrefois abritait Chez Maurice est aujourd’hui l'étage supérieur du magasin de détail Urban Outfitters sur Ste-Catherine [14].

Au cours des années 1960, Phil Maurice organise des spectacles de Broadway à Montréal tels que « Fiddler On The Roof, Man of La Mancha, Mame et Cabaret » à la Place des Arts [9]. Le 21 mai 1965, Consolidated Theaters promeut Phil Maurice au poste de directeur des relations publiques [18].

Philanthrope depuis 1932 [19], Phil Maurice est élu président de la Société pour enfants infirmes du Québec en 1972 [20].

En conclusion, Phil Maurice aura été chargé de présenter des personnalités telles que Marlene Dietrich, Katharine Cornell, Charles Boyer, Charles Laughton, Olivia De Havilland, Alfred Lunt, Lynne Fontanne et Joseph Cotten au public montréalais. Il a servi pendant cinq mandats consécutifs en tant que président de l'Office des Congrès et des Visiteurs de Montréal et a également été président des associations Midtown and Sportsmen et des Pionniers du Cinéma du Québec [1]. Phil Maurice fut l’un des hommes les plus influents de la vie nocturne montréalaise [21]. Il a peut-être contribué plus que tout autre à donner à Montréal la réputation du « Paris d’Amérique » [22].

Il décède le 15 janvier 1983 à Palm Springs en Californie [23].

RÉFÉRENCES
[*] Le Café Old Heidelberg, La Patrie, 28 janvier 1928
[**]Brilliante ouverture du Restaurant Old Heidelberg, La Patrie, 30 janvier 1928
[1] City showman Phil Maurice dead at 82
[2] Announcing the summer opening of The Patio, The Daily Star, 4 juillet 1929
[3] Chez Maurice cabaret restaurant, The Montreal star, 26 septembre 1930
[4] Chez Maurice opened last night, The Gazette, 29 avril 1932
[5] Offering new show 7th edition of Chez Maurice opens Monday, The Gazette, 25 février 1933
[6] Villa Maurice is opening Thursday, The Gazette, 9 mai 1933
[7] Springtime re-opens, Lido on Friday night; elaborate floor revue, The Montreal Star, 7 avril 1937
[8] Phil Maurice named new Loew’s manager, The Gazette, 17 septembre 1938
[9] New director at Chez Maurice, The Montreal Star, 24 février 1940
[10] Anniversary of a crisis, The Gazette, 6 octobre 1971
[11] Final curtain rings down at Her Majesty’s Theatre, The Gazette, 28 mai 1963
[12] Chez Maurice Danceland opening October 1, The Gazette, 30 septembre 1943
[13] Opening tonight the new chez Maurice Danceland Cafe, The Gazette, 17 juin 1949
[14] The golden age of Montreal night clubs, Nancy Marrelli, 2004
[15] Grand opening tonight Leone’s, The Gazette, 3 octobre 1950
[16] Wonderbar premiere Saturday April 26, The Gazette, 24 avril 1952
[17] Au Sans-Souci, Photo-Journal, 29 janvier 1953
[18] Consolidated Theatres appointment, The Gazette, 21 mai 1965
[19] Coupe pour le gagnant du handicap à Kings Park, L’autorité, 28 mai 1932
[20] La société pour enfants infirmes poursuit son projet d’expansion, La Presse, 17 mai 1972
[21] You name ‘em, they book ‘em, The Gazette, 3 juin 1978
[22] Un nouveau cabaret ouvre demain soir, La Patrie, 10 mai 1933
[23] Obituary Phil Maurice, The Gazette, 18 janvier 1983
[24] The Esquire Show Bar remembered, The Montreal Star, Dane Lanken, 10 mars 1979

Références compilées et mises en texte par Montreal Concert Poster Archive

Close Menu