Skip to main content

Le Faisan Bleu était un hôtel et cabaret situé au 1101 boulevard Curé-Labelle à Laval. Il a ouvert le 14 mai 1956 et a été détruit par un incendie le 14 mars 1971.1,2

Les propriétaires du Faisan Bleu étaient Jacques Fauteux et Léon Jeannotte.3

Le 14 mai 1956, le gala d’ouverture du Faisan Bleu a été couronné d’un franc succès. En effet, plus de 3 000 personnes ont admiré ce vaste cabaret le soir de son inauguration et y ont applaudi le spectacle des Jérolas, un duo de chanteurs humoristes et imitateurs québécois composé de Jean Lapointe et de Jérôme Lemay.1,4 Étaient aussi sur place Howard Nichols, un jongleur sensationnel, Les Frères Williams, des comédiens et acrobates, l’orchestre de Georges Leclerc et le trio de Mike Montenaro. Le chanteur Yvan Daniel était l’animateur de cette soirée: « Je savais, dit-il, que le Faisan Bleu deviendrait le plus luxueux et chic cabaret de la région métropolitaine. C’était donc un grand honneur. J’avais la chance de travailler pour M. Fauteux pour qui j’ai travaillé au Café de l’Est. »5

13 mai 1956, Le Petit Journal, BAnQ

Le chanteur franco-grec Georges Guétary remporte un succès marqué au Faisan Bleu.6,7 La deuxième étoile française à se produire sur la scène du Faisan Bleu était Luis Mariano, en 1958.8 On a pu aussi voir au Faisan Bleu des jazzmans comme Louis Armstrong et Lionel Hampton.9 Vic Vogel, le chef-d’orchestre montréalais, se souvient: « Louis Armstrong nous recevait en bobettes avec un bas de femme sur la tête! Lui, il s’enduisait les cheveux de graisse d’ours pour défriser. Moi, je mettais du ‘’Brylcreem’’ pour friser! »10 Louis Armstrong a alors établi un record d’assistance au Faisan Bleu avec 1 562 spectateurs.11 Quelques mois plus tard, la chanteuse française Line Renaud brisait toutefois ce record avec 120 spectateurs de plus.12

1 juin 1958, Le Petit Journal, BAnQ

Un artiste qui attirait aussi les foules au Faisan Bleu était le comédien américain Johnny Puleo. Les gens riaient avec spontanéité et une sincérité qu’on aurait voulu voir plus souvent dans les cabarets.13

Patachou, chanteuse française de renom, fut aussi de passage en 1960 au Faisan Bleu. Ce fut néanmoins un échec: les mauvais propos qu’elle avait tenus sur les Canadiens, qu’elle avait qualifiés de ‘’primitifs’’ l’année précédente, ne lui avaient certainement pas servi.14

Coup de théâtre le 15 juin 1960: la grande vedette internationale de music hall, Josephine Baker, citoyenne française, est arrêtée et écrouée dans une cellule de la Sûreté provinciale juste avant de monter sur scène au Faisan Bleu. La chanteuse était accusée par un imprésario frustré de New York d’importation illégale d’un équipement d’orchestre volé. Deux jours plus tard, elle était blanchie de toute accusation.15

En 1963, le chanteur français Charles Trenet, qui était au Mexique, a fait savoir au Faisan Bleu, par télégramme, qu’il était disponible. La direction du Faisan Bleu a sauté sur l’occasion et l’a engagé pendant 10 soirs.16 Après deux ans d’absence au Canada, l’envie de revenir le prit.17,18 À son arrivée, Trenet a savamment évité toutes les questions sur son dernier procès français, alors accusé d’inconduite sexuelle.19

En 1965, Pierre Lalonde, le chanteur et animateur de l’émission de télévision Jeunesse d’Aujourd’hui, célébrait ses 20 ans de vie artistique avec une soirée ‘’20ème anniversaire’’ au Faisan Bleu avec des invités spéciaux:  Ginette Reno, Jenny Rock, Robert Demontigny, Jacques Desrosiers, Les Baronets, Les Classels, Michèle Richard, Michel Louvain, Rosita Salvador, Fernand Gignac et plusieurs autres.20

En 1966, le Faisan Bleu a annoncé toute une série de spectacles de vedettes internationales: Cab Calloway, les Four Aces, Frankie Laine et Brenda Lee.21 En 1967, le Faisan Bleu a toutefois adopté une nouvelle politique et ne présentait désormais que des artistes québécois en grande vedette.22

Un incendie d’origine inconnue détruit le Faisan Bleu le 14 mars 1971.2 Le Faisan Bleu était fermé depuis deux ans. Les policiers croient alors que l’incendie a peut-être été allumé afin de créer une diversion pendant que des bandits commettaient un vol à main armé ailleurs.23

Jacques Fauteux, propriétaire du Faisan Bleu, a été mêlé au milieu cabaretier pendant plus de 25 ans. Il a participé à la bonne marche de cabarets tels que le Café de l’Est, l’El Paso, le Faisan Bleu, le Café Domino, le Monte-Carlo, le Krausmann’s, l’Hôtel Aviation et autres.24

14 mars 1971, Incendie du Faisan Bleu, BAnQ
Sources
[1] Ouverture officielle du Faisan Bleu, Le Petit Journal, 13 mai 1956
[2] Le Faisan Bleu réduit en cendres, La Presse, 15 mars 1971
[3] 2 000 femmes sont en amour avec Yvan Daniel, Le Petit Journal, 20 mai 1956
[4] La boite à vedettes, Le Petit Journal, 20 mai 1956
[5] La ronde de minuit, Photo-Journal, 19 mai 1956
[6] Rufi sur l’onde, Radiomonde et Télémonde, 19 avril 1958
[7] Guétary reviendrait à Montréal, Le Petit Journal, 2 mars 1958
[8] La boite à vedettes, Le Petit Journal, 17 août 1958
[9] Armstrong l’ambassadeur errant du New Orleans, Le Petit Journal, 8 juin 1958
[10] Ces vieilles nuits de Montréal, La Presse, 11 juillet 1998
[11] La boite à vedettes, Le Petit Journal, 8 juin 1958
[12] Rufi sur l’onde, Radiomonde et Télémonde, 1 novembre 1958
[13] Un remède contre la tristesse, Le Petit Journal, 31 mai 1959
[14] Rufi sur l’onde, Radiomonde et Télémonde, 28 mai 1960
[15] Jean Clément nous reviendra, Radiomonde, 17 juin 1961
[16] Interdit de séjour aux USA, La Patrie, 21 novembre 1963
[17] Charles Trenet gentiment s’invite, Photo-Journal, 30 novembre 1963
[18] Trenet et le filet-mignon, La Presse, 23 novembre 1963
[19] Rufi sur l’onde, Radiomonde, 30 novembre 1963
[20] Soirée 20è anniversaire, Télé-Radiomonde, 12 juin 1965
[21] Bientôt au Faisan Bleu, Télé-Radiomonde, 12 mars 1966
[22] Les Bavardages du métro, Télé-Radiomonde, 28 octobre 1967
[23] Le Faisan Bleu en flamme, Montréal-Matin, 15 mars 1971
[24] Une trentaine de vedettes fêtent l’hôtel Aviation, Télé-Radiomonde, 16 mai 1970
Nous avons assemblé ce texte en utilisant les sources mentionnées ci-dessus. Nous avons traduit en français les sources provenant d’articles de journaux en anglais. Les temps de conjugaison ont parfois été modifiés pour créer une cohérence du texte dans son ensemble. 
Close Menu