Skip to main content

GROOVE SOCIETY

1996-2003

Le Groove Society, en opération de 1996 à 2003, était un club situé au 1288 rue Amherst à Montréal [1].

DJ Shadow, Groove Society

Le Groove Society proposait un décor extrêmement soigné, à mi-chemin entre un cartoon et un labyrinthe cybercool, sur une musique résolument dance. Vous pouviez apprécier la peluche toute douce et bleue des murs du lounge, savourer l’ambiance relaxe des pièces du haut, passer votre main dans la fontaine d’eau à l’extrémité de la piste de dance, et vous étourdir de musique dance: le Groove Society faisait appel à tous vos sens. Le club de la rue Amherst avait mis toute en oeuvre pour se dissocier de l’aspect warehouse de son voisin le Playground, même si les deux étaient logés dans le sous-sol d’un ancien magasin Distribution aux Consommateurs. On pouvait même bavarder sans crier dans les pièces annexées à la piste de danse. La clientèle était relativement mélangée mais plutôt chic, les looks étaient peaufinés. L’ambiance, les gens et le soin apporté au décor rappelaient beaucoup le défunt Royal [1].

Stealth 97, Groove Society

Certains DJ d’origine étaient Alain Vinet, Bruno Brown, Eddie Jasmin, Pat Boogie [2].

Alain Vinet, Groove Society, La presse, 23 mai 1996 (BAnQ)

« Pour moi, c’était l’ultime expérience d’un gros club » explique Pat Boogie. « Tout était ‘’on point’’, la musique, le décor, la programmation des DJ’s. Trois salles, trois ambiances différentes. C’était l’époque où l’underground se mélangeait bien avec le crowd. Tu sentais que les gens étaient venus là-bas pour découvrir des nouvelles chansons! » [2].

Juice, Groove Society, 2002

On pouvait aussi y aller le samedi et le dimanche, dans la journée, alors que l’endroit se transformait en club de jour pour les gens désireux de poursuivre leurs démons jusqu’au bout, ou tout simplement pour les gens qui préféraient une séance de danse à une visite au gym le dimanche matin. Groove Society était très street [2].

K-OS, Groove Society, 2002
Références
[1] La saison du groove, La Presse, 23 mai 1996
[2] https://nightlife.ca/2016/02/02/5-afters-qui-ont-marque-montreal-et-dont-sennuie/

Montreal Concert Poster Archive

L’histoire des salles de spectacles, bars et cabarets de Montréal à travers les images de 1890 à aujourd’hui.
Close Menu