Skip to main content

EL PASO CAFÉ

1948-1976

Le Café El Paso était situé au 2901 boulevard St-Joseph, dans une résidence historique construite en 1811, sur le bord du Lac St-Louis à Lachine, Montréal.

Depuis plus de 200 ans, cet emplacement a servi d’auberge, d’hôtellerie, de boîte de nuit et de bar-salon. Il aussi servi autrefois de résidence privée au propriétaire de la Brasserie Dawes [1].

À ses débuts, durant les années 1940, le Café El Paso comprenait deux étages. Au premier se trouvait un cocktail bar où chacun était le bienvenu. Deux cents personnes pouvaient y prendre place. Le grill, ultra-chic, était au second étage. Le plancher de danse y était spacieux. La décoration des murs était superbe: elle était du genre espagnol. L’été, par les fenêtres du grill, on pouvait voir évoluer les voiliers et les yachts sur le lac. C’était l’un des endroits préférés des touristes. Au Café El Paso, on pouvait écouter de l’orgue et du piano et les programmes étaient toujours exécutés par des musiciens de haut calibre. C’est Hector Carrière qui était le propriétaire de l’établissement. La cuisine était tout ce qu’il y a de plus nouveau [2].

En 1958, le Café El Paso est acheté par Antoine Moquin et sa femme Fleurette Moquin [3].

En 1964, le chanteur et animateur de la Casa Loma, Jen Roger, est devenu l’animateur-maison du cabaret El Paso qui annonçait une nouvelle politique. Jen Roger y est resté deux ans. Il a présenté chaque semaine une super-vedette: Muriel Millard, Andrée Champagne, Maria Léa, Robert Demontigny, Jean-Pierre Ferland, Flo de Parker, Pierre Lalonde, Tony Massarelli, Margot Lefebvre, Fernand Gignac, Ginette Reno et plusieurs autres [4][5].

En 1970, le Café El Paso avait, pendant de nombreuses années, la réputation d’être l’un des cabarets les plus huppés de la Métropole, l’un des endroits qui présentaient les plus grandes têtes d’affiche. La situation des cabarets s’était détériorée au cours des dernières années et le El Paso avait été presque relégué aux oubliettes. Probablement parce qu’il se trouvait plus loin du centre-ville que les autres (à Lachine). Il a même été fermé pendant plusieurs mois pour cause de faillite. Mais voilà qu’un certain M. Kerschbaumer avait décidé de faire renaître le El Paso. Avec la plus grande salle, il a créé une boite mexicaine, où l’on pouvait danser sur des rythmes de musique d’Amérique latine et où l’on servait de la téquila. ‘’Pas question de présenter des artistes qu’on voit partout, toutes les cinq minutes’’, nous disait-il. Et on a converti les autres salles en beergarden, en discothèque, en steak-house et en un club ultra-privé. ‘’ Les gens avaient peur de sortir à Montréal, alors ils venaient à Lachine…’’ [6].

En 1976-1977, la municipalité de Lachine rénove l’ancien Café El Paso et le transforme en Centre Culturel Municipal (connu sous le nom La Maison du Brasseur) [7].

L’immeuble s’appelle aujourd’hui La Maison du Brasseur – Complexe culturel Guy-Descary [8].

Références
[1] Le El Paso sera restauré, La Presse, 10 février 1976
[2] El Paso Café, Montréal-Matin, 19 février 1949
[3] Café El Paso Inc, Gazette officielle du Québec, 31 janvier 1959
[4] De grands noms, Le petit journal, 29 mars 1964
[5] Les images d’une grande carrière, Télé-Radiomonde, 5 décembre 1976
[6] Le El Paso se fend en cinq, La Presse, 29 octobre 1970
[7] Demande de soumissions, Le Jour, 7 août 1976
[8] https://montreal.ca/lieux/maison-du-brasseur-complexe-culturel-guy-descary

Montreal Concert Poster Archive

L’histoire des salles de spectacles, bars et cabarets de Montréal à travers les images de 1890 à aujourd’hui.
Close Menu