Skip to main content

Café Savoy

Café Savoy

Café Savoy

Café Savoy

Café Savoy

1937-1955

1937-1955

1937-1955

1937-1955

1937-1955

Le Café Savoy était un cabaret de Montréal en opération de 1937 à 1955.

Le Café Savoy (1937-1955), autrefois le cabaret Chez Maurice, était un cabaret situé au 1457-1459 rue St-Alexandre, angle Mayor, à Montréal.1,2

Le propriétaire et fondateur se nommait Eddy Descoteaux.3

Le Café Savoy s’est fait plutôt discret au cours des premières années de son existence et n’a fait l’actualité que quelques fois.

Dans la nuit du 17 février 1943, un incendie s’est déclaré au Café Savoy causant de lourds dégâts. Les responsables du service d’incendie étaient d’avis que l’incendie avait peut-être été causé par un mégot de cigarette négligemment jeté et qui couvait depuis un certain temps avant d’être découvert.4 Le Savoy rouvre le mois suivant, le 20 mars 1943, après quelques rénovations.5  

En 1945, le Café Savoy est entièrement rénové.6 Il est maintenant plus chic. On peut dire sans hésitations qu’il continue, avec son personnel bien stylé et ses spectacles de belle tenue, d’être l’un des cafés les plus hospitaliers de Montréal.7

En 1947, le Café Savoy passe entre les mains de Jake Latt, ancien propriétaire du Café Cavendish.8

Le Café Savoy a constamment joui d’une belle popularité et il n’a jamais cessé de se développer et d’accroître en popularité. Toutefois, il connaît le plus bel essor de son histoire en 1948, sous la direction de Jacques Henrie, le plus récent propriétaire.9

Dès son arrivée au Savoy, M. Henrie a procédé à de multiples améliorations afin de faire de ce cabaret un endroit idéal. M. Henrie, dans l’exécution de ses projets, apportait non seulement une expérience peu commune, mais aussi du tact, de l’amabilité et de la sympathie. Aussi, on ne tarda pas à se rendre compte que l’on pouvait jouir d’une hospitalité que l’on ne se saurait trouver ailleurs. M. Henrie voulait aussi — et c’était une ambition bien légitime — offrir à tous ses clients les meilleurs spectacles. Et il faut dire qu’il n’a déçu personne. Durant l’année 1948, le Café Savoy a présenté une pléiade d’artistes incomparables. Parler d’un spectacle du Savoy, c’était parler d’un spectacle qui plaisait et divertissait. Les programmes étaient toujours variés et, autant que possible, on présentait que de l’inédit. Lorsque vous pénétriez au Savoy, vous aviez immédiatement l’impression que c’était une belle soirée qui commençait. L’atmosphère était agréable, le service était impeccable, le personnel était empressé. Bref, chacun s’efforçait de vous plaire et de vous satisfaire. Jacques Henrie, la gentilhommerie personnifiée, pouvait se réjouir du succès de son établissement.9

Le 20 janvier 1949 a lieu la réouverture du Café Savoy sous la direction du nouveau propriétaire Fred Langlois. Le spectacle de réouverture est de tout premier ordre. Il met en vedettes des artistes comme le Lightning Duo, véritable cyclone sur patins à roulettes; Laureen, une célèbre danseuse espagnole; Bernie Millard, chanteur et maître de cérémonie, ainsi que la danseuse Alice King.10

En 1950, le Café Savoy est racheté par le sportsman Armand Côté. Il est à nouveau entièrement rénové et redécoré. Les chaises ont été remplacées par des superbes fauteuils chromés, le plancher entièrement recouvert de tapis et le bar tout refait. La piste de danse est maintenant surélevée. On célèbre l’ouverture officielle du cabaret le 15 novembre 1950 avec une grande soirée de gala. Il y a pour l’occasion plusieurs invités de marque.11

En 1952, des voleurs se sont introduits dans les bureaux du Café Savoy et ont pris la fuite avec un montant de $1,200.12

En juillet 1952, le Café Savoy passe sous la nouvelle administration de Peter Novak et André Pinet.13,14,15 Ils présentent en spectacle, entre autres, la chanteuse Alys Robi.16,17

Le 16 juillet 1954, le Café Savoy rouvre à nouveau sous une nouvelle administration, cette fois-ci celle de Maurice Jasmin, ancien propriétaire du Café St-Michel, l’important cabaret qui a eu un impact majeur sur l’histoire du jazz de Montréal et du Canada. Sous Maurice Jasmin, le Café Savoy est à nouveau complètement rénové. À l’occasion de la réouverture, une grande « revue de couleur » (artistes noirs) venant directement de New York est présentée.18

Le Café Savoy est vendu à Roger Mollet, ancien lutteur et homme d’affaires bien connu dans le monde des clubs de nuit, en 1955.19 Mollet renomme le Savoy: La Cave (1955-1961).19,20

SOURCES
[1] Nouvelles raisons sociales, Le Devoir, 27 août 1937
[2] La boite à vedettes, Le Petit Journal, 31 juillet 1955
[3] Café Savoy, The Gazette, 29 décembre 1943
[4] Night club is gutted by early morning fire, The Gazette, 18 février 1943
[5] Réouverture du nouveau Café Savoy, Le Canada, 19 mars 1943
[6] Renovated Cafe Savoy launches new show, The Gazette, 15 octobre 1945
[7] Jolie danseuses au Café Savoy, Le Petit Journal, 11 novembre 1945
[8] Attention Jake Latt, Montréal-Matin, 8 août 1947
[9] Jacques Henrie votre hôte au Café Savoy, Montréal-Matin, 31 août 1948
[10] Réouverture officielle du Café Savoy ce soir, Montréal-Matin, 20 janvier 1949
[11] Demain soir inauguration du Café Savoy, Montréal-Matin, 14 novembre 1950
[12] Coffre-fort ouvert au Café Savoy hier, La Presse, 28 juillet 1952
[13] Peter Novak et André Pinet présente, La Patrie, 9 décembre 1952
[14] Cafe Savoy Inc, Gazette officielle du Québec, 13 mars 1954
[15] En grande primeur à Montréal, La Patrie, 26 avril 1953
[16] Alys Robi, Le Petit Journal, 7 décembre 1952
[17] Alys Robi, La Patrie, 5 février 1953
[18] Réouverture du Café Savoy, Montréal-Matin, 16 juillet 1954
[19] La boite à vedettes, Le Petit Journal, 31 juillet 1955
[20] Sandryon est lancé au 400, Radiomonde, 3 novembre 1956
Nous avons assemblé ce texte en utilisant les sources mentionnées ci-dessus. Nous avons traduit en français les sources provenant d’articles de journaux en anglais. Les temps de conjugaison ont parfois été modifiés pour créer une cohérence du texte dans son ensemble. Cet exercice n’a aucun but lucratif.
Close Menu