Skip to main content

JAILHOUSE ROCK CAFÉ

JAILHOUSE ROCK CAFÉ

JAILHOUSE ROCK CAFÉ

JAILHOUSE ROCK CAFÉ

JAILHOUSE ROCK CAFÉ

1991-2001

1991-2001

1991-2001

1991-2001

1991-2001

Le Jailhouse Rock Café était un important centre de musique, d’art et de culture underground à Montréal durant les années 1990.

Le Jailhouse Rock Café était un club et une salle de concert situé au 30 Mont-Royal Ouest à Montréal dans le quartier du Plateau-Mont-Royal. Le lieu a ouvert ses portes en 1991 et s’est imposé comme un important centre de musique, d’art et de culture underground à Montréal.1

Le site du Jailhouse Rock Café abritait initialement, de 1920 à 1957, le Belmont Moving Picture Theatre. Le bâtiment abritait alors un restaurant grec (1960-1983) et plus tard, le Bar La Terrasse (1987-1990) avant l’ouverture du Jailhouse.1

Image: Archives de Paul Gott, 1990

Le Bar La Terrasse a été fondé par Jacques Corbo et a été rebaptisé le Jailhouse Rock Café en 1991. En 1993, Corbo a finalement vendu le Jailhouse à l’employé Greg Kitzler et à Ted N. et Damian H. En 1994, Kitzler a embauché Domenic Castelli, un ancien employé du Bar La Terrasse, en tant que booker principal pour le lieu. Cependant, en 1998, les jeunes propriétaires se sont résignés à revendre le bar à Jacques Corbo en raison de l’incertitude créée par la guerre des motards de la province de Québec, bien que le bar n’ait aucune affiliation avec les motards. Après une accalmie de la guerre des motards, Corbo a vendu aux frères Domenic et David Castelli qui ont ensuite dirigé le lieu.1

Image: Les frères Castelli, The Gazette, 3 novembre 2001

Au cours des années 80 et 90, le Bar La Terrasse/Jailhouse était un site important pour une grande variété d’actes qui faisaient partie des scènes musicales punk, ska, industrielle, métal, hip-hop et gothique à Montréal, et le lieu est rapidement devenu un arrêt récurrent pour les artistes en tournée internationale. Domenic Castelli était fréquemment l’hôte ainsi que le promoteur de nombreux concerts organisés dans le lieu. Le premier concert de Castelli était un concert bénéfice en 1990 pour l’organisation jeunesse montréalaise Head & Hands mettant en vedette le groupe punk Ripcordz. Mais le premier travail de Domenic Castelli a été de nettoyer après le passage des groupes punk au Bar La Terrasse, avant de commencer à organiser des concerts au Jailhouse.1

« What’s that smell? Ah don’t worry some band puked on the monitors last night » Johnson Cummins, BIONIC

De nombreux artistes acclamés par la critique se sont produits sur place, y compris des artistes locaux et internationaux : Grim Skunk, Jon Spencer Blues Explosion, Neko Case, Calexico, Nada Surf, Mike Watt, Peter & The Test Tube Babies, New Bomb Turks, The Kingpins, The Planet Smashers, Bionic, et Tricky Woo. En plus des concerts, le Jailhouse a organisé un large éventail d’événements, notamment des jams et des expositions d’art, des barbecues communautaires et des projections.1

« Le lieu était un espace de performance qui avait du cran, bas de gamme mais très fréquenté, où l’on pouvait entendre le rythme cardiaque de Montréal à travers le chaos des sons de guitares et des batteries » explique Domenic Castelli dans son livre The Jailhouse Rock Café Show Posters 1988-2001 Montreal. Le Jailhouse était niché au coin des rues Mont-Royal et Clark, juste à côté de l’ancienne Aréna Mont-Royal, ancien domicile des Canadiens de Montréal de 1920 à 1926, détruite par un incendie en 2000.

Les portes de la terrasse du Jailhouse s’ouvraient dès que quelqu’un avait soif. La scène originale avait été construite juste à côté de l’entrée principale. La foule de plus de 18 ans entrait par l’avant tandis que les mineurs entraient par l’arrière. Les musiciens utilisaient le quai de chargement du bâtiment comme ‘’backstage party room’’. La plupart des groupes jouaient juste pour avoir de la bière gratuite. Si le Jailhouse était vide (sans clients), le son serait coupé et les musiciens n’auraient pas de bière du tout. Certains groupes sont encore fâchés à ce sujet. Les rideaux couvraient les fenêtres à partir de 02h45 du matin pour empêcher les autorités locales de faire irruption. Habituellement, tôt le samedi matin, les musiciens, le personnel et les restes du public pouvaient être vus quitter la salle du spectacle de la nuit précédente. Le petit déjeuner était généralement la pizzeria à un dollar de l’autre côté de la rue.2

Après la cessation d’activité du Jailhouse, les frères Castelli ont ouvert une autre salle de spectacle, le Jupiter Room, situé boulevard Saint-Laurent, qui resta en activité jusqu’en 2005. Après le Jupiter Room, Domenic Castelli continua à travailler comme stage-manager pour des concerts, cirques et autres événements.1

En 2020, Domenic Castelli a compilé un livre d’affiches de spectacles tenus au Jailhouse-Bar La Terrasse de 1988 à 2001. Le livre a été bien reçu et selon Cult Montréal, « il y a plein de joyaux dans ces pages pour garder le fervent fan de rock, Montréalais ou non, les yeux écarquillés d’histoire et de nostalgie. »1

Sources
[1] Wikipedia: Jailhouse Rock Café
[2] Domenic Castelli, Jailhouse Rock Café Show Posters 1988-2001 Montreal, p.6
Nous avons bricolé ce texte en utilisant les sources mentionnées ci-dessus. Nous avons traduit en français les sources provenant d’articles de journaux en anglais. Les temps de conjugaison ont parfois été modifiés pour créer une cohérence du texte dans son ensemble. Cet exercice n’a aucun but lucratif.
Close Menu