Skip to main content

LE SWIMMING

LE SWIMMING

LE SWIMMING

LE SWIMMING

LE SWIMMING

1990-2005

1990-2005

1990-2005

1990-2005

1990-2005

Le Swimming était une salle de billard et un nightclub situé au 3643 blvd. Saint-Laurent à Montréal. Elle était la propriété de Richard Holder et de ses deux frères Paul et Maurice.1,2

 Texte assemblé à partir d’archives de journaux
La Presse, 27 octobre 2005 (BAnQ), photo: Alain Roberge

Le flair, c’est ce qu’ils avaient, les trois frères Holder et leur associé Serge Breton. C’est à eux — Maurice et Richard, des jumeaux de 30 ans, Paul Holder et Breton, dans la quarantaine — que l’on devait le bar Braque et le Business, des lieux qui ont marqué les théâtrales années 1980. On leur doit aussi L’Oeuf et Le Swimming, situés quasiment l’un en face de l’autre, au nord de la rue Prince-Arthur, sur le boulevard Saint-Laurent. Ils ont du flair, les frères Holder et associé, mais ils ont aussi de l’audace. La preuve: ils choisissent toujours le même architecte-aventurier, Jacques Rousseau, qui aimerait bien qu’on arrête de le qualifier de flyé. 

Design: Jordan Swift

Ouvert depuis 1990, Le Swimming, situé à l’étage, porte voisine de la boutique Scandale, est devenu un des lieux les plus hot en ville. Le Swimming, ce n’était pas qu’un bar. C’était même d’abord et avant tout une salle de billard. Et ce n’était pas seulement un pool room, c’était le billard transformé en art de vivre! Le Swimming était donc une immense salle dotée d’une douzaine de tables de billard. Le bar, lui, se présentait sous la forme d’un rectangle planté à peu près au centre de la salle autour duquel étaient disposées des tables rondes en aluminium et d’autres petites tables hautes sur pattes. Aménagé avec une remarquable économie de moyens, Le Swimming avait quelque chose d’aérien. L’espace du vieil entrepôt avait été complètement dégagé. Il ne restait plus que des colonnes soutenant les poutres au plafond, plafond qui avait conservé sa vieille tapisserie métallique aux motifs gaufrés. L’élément le plus spectaculaire de la décoration et qui assurait l’unité du lieu, était un grillage métallique dont les panneaux couvraient tous les murs et mêmes les fenêtres, adoucissant la lumière du jour.3

The Evaporators, The Smugglers, L’Attack au Swimming en 2004. Contributeur: Bruno Lamoureux

On reconnaissait l’endroit à son joueur de guitare géant, debout sur sa marquise, faisant face au boulevard Saint-Laurent. Le Swimming a ouvert ses portes en décembre 1990. L’endroit est devenu rapidement le bar à la mode à Montréal. « Les gens ont tout de suite aimé le concept de tables de billard. Moi et mon frère Maurice, on n’en croyait pas nos yeux. On regardait notre clientèle, des gens hyper-branchés, des mannequins, on n’en revenait tout simplement pas! » Puis en 1995 les frères décidèrent d’organiser des spectacles. Des milliers d’artistes ont fait leurs premiers pas sur les planches du Swimming. Chaque année, environ 1000 groupes se produisaient au Swimming. « Certains soirs, on avait sept bands qui jouaient. Des gros noms tels que Jon Spencer, Colin James ou Coral Egan sont passés par ici. » Durant les dernières, la formule des bars avec salle de billard a perdu son lustre. Des concurrents ont aussi ouvert leur salle tout près, proposant un concept semblable dans un secteur de la Main où la compétition est féroce. « Tu ne peux pas garder ton edge éternellement. Si quelqu’un me dit que le coin est saturé, disons que je ne le contredirais pas. On a vendu! Notre plaisir, comme entrepreneurs, c’est de trouver des idées, de démarrer des projets. Quinze ans d’existence, on s’est dit que c’était assez. On a connu des beaux jours. Les nouveaux acheteurs sont les anciens propriétaires du bar Mhotel. Je crois qu’ils vont en faire un concept lounge. »4

Archive de Malcolm Bauld

Après 15 ans à offrir aux Montréalais un mélange éclectique de spectacles Live – du rock et de la country au funk, en passant par la soul, le reggae, le hip-hop, le spoken-word, la comédie et plus encore – Le Swimming ferme ses portes le 23 octobre 2005.1

Les frères Holder continuent à ce jour à être impliqué dans le monde des affaires et de la restauration (Café du Nouveau Monde, Brasserie Holder, Delmo, le Majestique, le Darling, le Waverly, Brasserie Bernard, etc.4,5

Le Swimming, 3643 blvd. Saint-Laurent, Montréal, The Gazette, 23 octobre 2005
Sources
[1] Staff, fans sing blues as club is sold, The Gazette, 23 octobre 2005, Michelle Lalonde
[2] 1,000-plus to celebrate Saputo wedding, The Gazette, 3 août 1990, Tommy Schnurmacher
[3] L’art de faire des bars pas comme les autres, La Presse, 9 février 1991, Jocelyne Lepage
[4] Expect more terrasses as rules relaxed in the Plateau, The Gazette, 19 janvier 2021, T’Cha Dunlevy
Nous avons bricolé ce texte en utilisant les sources mentionnées ci-dessus. Nous avons traduit en français les sources provenant d’articles de journaux en anglais. Les temps de conjugaison ont parfois été modifiés pour créer une cohérence du texte dans son ensemble. Cet exercice n’a aucun but lucratif.